9th Conference European Sociological Association

RN27 Regional Network on Southern European Societies

2009-09-05 11:00:00 2009-09-05 12:30:00 Saturday, 5 September 11:00 - 12:30 Associations and Voluntay Sector in Southern Europe Building II, Auditório C1.03

Culture participative et identité nationale en Grèce contemporaine

Notre intervention concrète a comme but d'étudier les attitudes des professeurs du secondaire concernant les fêtes nationales célébrées à l'école grecque par rapport à leur culture participative. Précisément, en acceptant que la participation bénévole des individus à certains groupes associatifs témoigne de leur volonté à contribuer activement à l'élaboration de la vie sociale et en même temps à favoriser l'émergence d'une culture participative opposée à l'individualisme de l'époque moderne, nous nous demandons de quelle manière et dans quelle mesure les professeurs de collège impliqués dans cette activité et cette culture participative sont plus influencés que les autres sur la question de l'identité nationale des Grecs actuels et sur la place des immigrants dans la société.
En réalisant 40 entretiens de professeurs qui organisent des fêtes nationales scolaires; dont 15 professeurs ont une activité participative, nous classons les professeurs de notre échantillon en deux catégories : les professeurs membres de certaines associations, de syndicats, de partis politiques et de collectivités locales et ceux qui n'ont pas ce type d'activités.
En comparant les deux catégories des professeurs nous pouvons étudier si finalement existent ou pas de différences concernant le contenu de l'identité nationale qu'ils cultive par les fêtes nationales écolières et la participation des élèves étrangers dans ces fêtes.
Les questions principales de notre recherches sont : est qu'il y a de différence entre les deux catégories des professeurs concernant les grands courants idéo- politiques constitutifs de la sphère politique nationale? Les professeurs qui sont caractérisés par une culture participative sont influencés par les valeurs de la solidarité, de la tolérance et du pluralisme, de l'égalité et de la liberté individuelle ? Est qu'ils envisagent les minorités ethniques et religieuses, qui se trouvent dans le territoire grec, avec respect et tolérance ? Existent encore, entre les deux catégories des professeurs, les distinctions classiques entre public et privé, intérêt général et intérêts particuliers en assurant la supériorité en valeur du premier terme sur le second ? Est qu'il y a de différence entre les professeurs qui participent aux associations laïques et les professeurs qui participent aux associations religieuses ?